Le contraste ancien moderne toujours aussi tendance en déco

Le contraste ancien moderne toujours aussi tendance en déco

Le mélange de style est toujours une bonne idée en matière de déco. Le vintage et le contemporain, un mariage sulfureux, mais pas facile du tout à associer. Comment rendre ce mélange subtil harmonieux ? amsamgram.com vous répond.

Les jeux de contraste ancien moderne

Il ne faut pas allier l’ancien et le moderne arbitrairement, ce serait un carnage. Jouer le contraste c’est se servir des couleurs, des formes, des tailles, des matières avec équilibre et harmonie. D’abord, associez des pièces vintages dans une pièce moderne. Mettez alors en valeur une pièce vintage avec une taille imposante et osez jouer les couleurs. Il est vivement conseillé d’opter un ton neutre ou froid et associer un déco à ton chaud. Pour un effet plus marquant, mélangez les matières, que ce soit du bois, du métal, du marbre, ou de la pierre. Pour ne pas paraître de mauvais goût, choisissez les matériaux de la même couleur travaillés d’une façon contemporaine, par exemple en optant pour le monochrome. Mais attention, il ne faut pas qu’un meuble écrase un autre, il faut respecter les proportions. Toutefois, vous pouvez aussi intégrer du moderne dans une pièce ancienne en respectant le principe d’équilibre. Avec les conseils des spécialistes de chez https://www.amsamgram.com, votre intérieur ancien moderne sera édifiant.

Les styles rétro et moderne

Un style rustique et moderne ou un style industriel, vous avez l’embarras du choix. En rappelant vos vacances à la campagne, le style rustique associe du moderne dans une espace ouverte, à grande hauteur du plafond, un mur en brique et des poutres en bois. Vous voyagez dans le temps avec le style industriel. Sortez les brocantes de votre cave, les pièces en métal, souvent marquées par le temps, se marient très bien dans une pièce moderne en lui apportant de la chaleur et de l’originalité. Ne jetez pas le vieux fauteuil de votre grand-mère, il pourrait être une pièce de charme dans votre déco.

Ce qu’il faut savoir sur la Loi Pinel

Ce qu’il faut savoir sur la Loi Pinel

La loi Pinel, du nom de l’ancienne ministre Sylvie Pinel, a été instaurée le 1er janvier 2015 en substitution de la Loi Duflot. En vigueur jusqu’en 2021, cette loi en faveur l’investissement immobilier se distingue par des durées d’engagement locatif plus flexibles que les précédentes. Explications.

Qu’est-ce que la loi Pinel ?

La loi Pinel est un dispositif de défiscalisation immobilière mise en place par le gouvernement. Le principal objectif est la création d’un plan de relance du logement, par une incitation fiscale à la construction et les achats de biens immobiliers à des fins locatives.

Par rapport aux politiques de défiscalisation antérieures (loi Duflot, Scellier, Scenci-Bouvard), les conditions du dispositif Pinel sont plus flexibles. En plus d’un plan de construction s’étalant sur 5ans, les délais d’obtention du permis de construire sont écourtés. Il s’agit d’un ensemble de mesures visant la redynamisation des investissements immobiliers par la réduction des assiettes fiscales des investisseurs.

Source : https://www.altus-immobilier.fr/

La loi Pinel, pour qui ?

La Loi Pinel s’adresse à tous les contribuables français qui ont acquis un logement neuf à partir de Septembre 2014. Elle s’applique à tous les particuliers souhaitant placer leur argent dans un logement neuf à des fins locatives. Les ménages qui souhaitent rénover entièrement une ancienne construction et la remettre complètement aux normes en matière de performance énergétique peuvent également bénéficier du dispositif Pinel.

Les avantages de la loi Pinel

En optant pour le dispositif Pinel, les particuliers bénéficieront de plusieurs avantages, notamment :

  • Un abattement fiscal se déclinant sous forme d’une réduction d’impôt,
  • de 21 % sur le prix d’achat d’un bien,
  • La possibilité de louer son logement à un membre de sa famille,
  • la réduction des charges des impôts sur le loyer,
  • Un large choix de types de logements en fonction des possibilités financières (studio, appartement, maison familiale…).

Quelles sont les conditions du dispositif Pinel?

Pour bénéficier des allègements fiscaux réglementés par la Loi Pinel 2019, certains critères doivent être respectés :

  • Le logement doit être neuf, rénové ou en l’état futur d’achèvement. Sa conformité aux normes BBC 2005 et RT 2012 est obligatoire.
  • La résidence doit se trouver dans les zones bien définies telles que A, A Bis et B1.
  • Le bien doit être mis en location pour une durée de 6 ou 9 ans, au plus tard 1 an après la date d’acquistion ou d’achèvement.
  • Le loyer mensuel ne peut excéder les plafonds annuels définis en fonction de la surface du logement.
  • Les investissements sont limités à 2 par an, avec un plafond de calcul de 300 000€ par an et pour 5500m² de surface habitable. Ils ne font pas partie du foyer fiscal de l’investisseur.

Où consulter le texte officiel de la loi Pinel ?

Le texte intégral de la loi Pinel est disponible dans le Journal Officiel du 30 décembre 2014 ainsi que dans le Bulletin Officiel des Impôts. L’ensemble des décrets d’application de la Loi Pinel sont également disponibles sur les sites officiels.

L’isolation des combles : un gain économique et financier

L’isolation des combles : un gain économique et financier

Représentant plus de 30 % des déperditions thermiques, les combles ont besoin d’être isolés par des artisans RGE. Faisant partie des rénovations énergétiques d’un logement, l’isolation est la meilleure solution pour réaliser une économie d’énergie considérable. Mais, comment se passe l’isolation des combles et à qui doit-on faire appel ?

Quels sont les différents types de combles ?

Avant de procéder à l’isolation, il est important de définir les diverses sortes de combles. En effet, ce processus reste obligatoire parce qu’il permet de connaître le type d’isolation et les matières à utiliser. Il existe ainsi deux sortes : les combles aménagés et les combles perdus.

Les combles perdus sont ceux qui ne peuvent pas être habités à cause de la hauteur du sous-plafond ou de la charpente assez encombrante. Le soufflage de flocons d’isolants est la solution à privilégier pour ces combles dus à sa rapidité et son efficacité.

Les combles aménagés quant à eux sont caractérisés par l’important espace présent sous toit. En général, cet espace possède 1m80 de hauteur et un angle de 30 % de la pente du toit. L’isolation en plaque ou en roulant est le plus adaptée à ce type de combles.

Isoler les combles à petits prix et faire de grandes économies

En décidant d’isoler les combles, on peut jouir d’une réduction de plus de 30 % sur la facture d’énergie du logement. On peut dire que c’est une économie considérable par rapport aux coûts abordables des travaux. Vous pouvez compter un coût de 18 à 53 euros par m2 pour les combles perdus et 35 à 267 euros par m2 pour les combles aménagés, cela en fonction de la technique d’isolation. Pour calculer les dépenses en termes de rénovation, on peut se servir du simulateur de travaux d’isolation. Ce dernier sera en charge de proposer une estimation des économies réalisées en se basant sur la facture de chauffage actuelle. L’un des avantages d’isoler les combles par des artisans RGE, c’est de profiter de la prime énergie.

La rentabilité financière de l’isolation des combles

L’isolation des combles offre de nombreux gains comme ceux de la CEE, dès le début jusqu’à la fin des travaux. Concernant le coût d’investissement, il faut préciser que vous avez le droit de bénéficier du crédit d’impôt 2019. Effectivement, l’État octroie un avantage fiscal de 30 % lors des travaux de rénovation énergétique de la toiture, sans réclamer des conditions de ressources.

Réduire la facture sur le chauffage

Reconnus comme premier poste de perte de chaleur d’un logement, les combles qui ne sont pas isolés provoquent une augmentation de la facture de chauffage. Par conséquent, l’isolation de la toiture est l’initiative appropriée et la plus rentable si l’on veut diminuer les dépenses. Si le budget moyen de l’isolation des combles par des artisans RGE est la moitié de la dépense énergétique annuelle d’une maison, les ménages pourront réaliser une bonne économie. De plus, la CEE procure une prime énergie d’une centaine d’euros à ceux qui effectuent l’isolation des combles.

Habitation : dans quoi investir ?

Habitation : dans quoi investir ?

Le secteur immobilier est devenu très compétitif. Il faut dire que l’entreprise immobilière se porte bien. La valeur des maisons ne cesse d’augmenter dans certaines villes.

Dès lors, voulez-vous investir dans le monde de l’immobilier ?

Cependant, vous ne savez pas dans quoi investir. Vous êtes en train d’hésiter en une maison neuve ou un condo. Rassurez-vous ! Vous trouverez, ici, dans cet article, des astuces pour investir de manière rentable dans l’habitation.

Habitation : quel est le meilleur investissement entre acheter ou louer?

Aujourd’hui, plusieurs individus se lancent dans l’investissement dans des habitations. Toutefois, ils ne savent pas toujours ce qui est le plus rentable entre acheter une maison neuve ou opter pour la location. Il vous est conseillé pour vos investissements immobiliers d’opter pour une maison neuve plutôt qu’une copropriété.

  • Pourquoi investir dans l’achat d’une maison plutôt dans la location ?

Faire le sacrifice financier de devenir propriétaire sera à la longue plus rentable que de louer pour vivre en copropriété. En effet, il faut préciser que la valeur immobilière des habitations est en constante évolution. Celle-ci (la valeur) serait passée de 71 000 dollars à 303 500 dollars de 1982 à 2008. Une autre illustration alléchante tient au fait que le tarif de vente des maisons unifamiliales a augmenté de 31% en cinq ans (2006 et 2011).

En outre, les taux d’hypothèque seront plus faibles lorsque vous achetez une maison. Il apparaît aujourd’hui que payer une hypothèque est moins coûteux que s’acquitter de son loyer. En termes de profit, il est donc plus indiqué d’acheter une maison en hypothèque que de vouloir en louer une. Notez que vous pouvez après revendre l’habitation acquise en hypothèque avec un retour sur investissement très conséquent. Ainsi, un nouveau propriétaire pourrait effectuer des profits, rien que la première année d’acquisition, à hauteur de 4133 dollars.

Enfin, en choisissant d’acheter, vous avez la possibilité de bénéficier de subventions offertes par le gouvernement canadien sur des logements de type éco énergétique par exemple.

  • Habitation : quel est le meilleur investissement entre un condo ou une maison ?

Il s’agit d’un autre point sur lequel beaucoup hésitent au moment d’investir dans une habitation. Pour faire le meilleur choix d’investissement, il est nécessaire de jauger sur la base d’un certain nombre de critères.

Il faut, avant tout, mesurer les coûts de l’un ou de l’autre. En termes de frais, acquérir une maison suppose que les travaux d’entretien vous incomberont seuls. Par contre, dans des condos neufs Mirabel, vous partagerez équitablement les frais. Cela ne veut pas dire que dans un condo, il n’y a pas plus de dépenses. Vous devrez là aussi vous acquitter des taxes et des droits de mutation. Il est donc nécessaire de bien établir son budget avant de s’engager dans une maison ou un condo.

Par ailleurs, il faut mesurer leur retour sur investissement respectif. Remarquez que les profits diffèrent d’une région à une autre. Il est recommandé de consulter les statistiques de vente auprès de la fédération. Regarder ces chiffres vous édifieront sûrement sur quoi investir.

Enfin, vous devez prendre en ligne de mire la qualité de vie. Sur ce point, des maisons neuves Saint-Jacques-Le-Mineursont plus indiquées qu’une vie en condo. Les risques de conflit entre voisins y sont plus grands. Ainsi, il vous est recommandé de définir vos choix d’investissement suivant ces critères. Il y a des avantages et des inconvénients aussi bien pour une maison qu’un condo. À vous de choisir, celui qui vous offre plus de profit.