Terrassement : différentes étapes des travaux

Terrassement : différentes étapes des travaux

Le terrassement doit précéder tout projet de construction de bâtiments, de piscines ou d’infrastructures. Il consiste à remanier le terrain naturel en vue de modifier sa topographie. Avant de connaître les différentes étapes des travaux, il est important de comprendre l’importance du terrassement.

  • L’importance des travaux de terrassement

Comme mentionné précédemment, les travaux de terrassement sont effectués en début de chantier. Les constructions ont, en effet, besoin d’une base bien stable et solide. Le terrassement permet de préparer le terrain, de l’aplanir et de prévenir les risques de glissement, de tassement et d’affaissement. Puisque les travaux nécessitent des engins de chantier et des connaissances spécifiques, il est conseillé de les confier à un professionnel. Le terrassier étudie d’abord la nature et la texture du sol et saura définir les travaux en fonction.

Les étapes à suivre dans les travaux de terrassement

Quelques étapes sont primordiales pour le bon déroulement des travaux. Pour un terrassement réussi, tout doit être réalisé dans les règles de l’art, du piquetage au remblaiement.

Le piquetage du terrain

Réalisé par un géomètre, le piquetage consiste à délimiter le terrain en posant des bornes. Cela permet au propriétaire de clôturer son terrain et d’éviter les problèmes liés aux délimitations voisines. Il permet aussi de déterminer les espaces réservés aux canalisations. Le piquetage ne prend que 2 ou 3 heures, mais cela peut varier en fonction de la topographie et la surface du terrain.

La mise en place du système d’évacuation d’eau

Une pente de 5 % minimum, limitée par un canal bétonné en bout de terrain, est créée pour permettre le ruissellement des eaux de pluie. Éventuellement, mettre en place des canalisations et des drains sera nécessaires. Ces installations permettent d’éviter les infiltrations d’eau dans la fondation.

Le décaissement

Une certaine quantité de terre est déblayée pour la création de chemin d’accès. La terre et les gravats sont ensuite transportés vers un endroit choisi en début de chantier, ou réservé pour le remblaiement.

Sur le chantier, le terrassier aura besoin d’une dameuse pour tasser la terre avant la pose des graviers, des gravillons, des bitumes, des pavés ou d’autres matériaux. Le choix de ces revêtements doit prendre en compte l’utilisation prévue : accès aux voitures ou aux motos, chemin menant à la porte d’entrée…

Le décaissement permet aussi de niveler un terrain en pente et d’obtenir la hauteur souhaitée.

La pose de film géotextile

Un film géotextile est un tissu à base de polypropylènes, qui sont des fibres synthétiques reconnues pour leur perméabilité et leur résistance. Dans le cadre d’un terrassement, il permet de séparer la terre naturelle du remblai. Il empêche alors la repousse des végétaux et l’apparition des champignons, tout en laissant passer l’eau.

Le remblaiement

Le remblaiement est la dernière étape du terrassement. Il consiste à surélever le sol et à reboucher les vides et les tranchées. De la terre, des déchets inertes, des gravats, des pierres ou des gravillons seront utilisés pour la réalisation des travaux. Ces matériaux, aussi appelés remblai, peuvent être récupérés lors de la mise en place des drains et des canalisations. La stabilisation du remblai peut prendre jusqu’à 10 ans en fonction de son épaisseur et de la nature du sol.

 

7 mai 2018Lien Permanent Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *